Aedp.Asso.fr

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Entretien du Bec et des ongles

 

Votre perroquet et la lime à ongles

Par Marie Ducrocq

Entraîner un oiseau en vue des soins qui seront nécessaires au cours de sa vie en captivité est certainement un exercice à ne pas négliger.

Rappelons que différents entraînements sont  possible pour les soins, ils seront tous à pratiquer avec l’utilisation du renforcement positif, citons : entraîner l’oiseau à tolérer la serviette, l’entraîner à prendre quelque chose à partir d’une pipette, l’entraîner à tolérer de légères pressions sur la poitrine, l’entraîner à prendre à la seringue, l’entraîner à monter sur la balance, à entrer dans la cage de transport puis à en sortir, l’entraîner à la commande « monte » etc…

Parmi ces différentes possibilités d’entraînement, l’entraînement à tolérer la taille des ongles est assurément un travail qui se révèle vite nécessaire et très utile.

Pourtant mener à bien une session d’entraînement peut, aussi, devenir un challenge : l’oiseau ne fait pas toujours ce que l’entraîneur avait prévu, ou attendu. Alors, comment procéder ?

Nous partirons de l’exemple pratique d’une situation présentée par un Cacatoès Rosalbin et sa propriétaire qui voulait l’entraîner à l’entretien des ongles par le moyen d’une lime à ongles.

La propriétaire entreprend une session d’entraînement en prévoyant de procéder par petites étapes pour habituer l’oiseau à la lime. Elle s’attend donc à ce que l’oiseau redoute la lime, et à ce qu’il faille l’y habituer. Mais, surprise : l’oiseau voit dans la lime un jouet, il s’en saisit, et pas question de la lui reprendre ! Comment faire ? Le but de l’entraînement n’a plus lieu d’être, l’oiseau ne redoutant pas l’objet.

Ce Cacatoès Rosalbin voulait donc la lime qui devait servir à réduire la taille de ses ongles. Comment faire pour parvenir à limer les ongles sans que l’oiseau s’empare de cet objet, qui, convoité, devient lui-même un renforçateur ?

Il faut ici adapter la situation d’entraînement à la problématique et parvenir à fixer un nouvel objectif d’entraînement. Puis, il faudra procéder par petites approximations pour finalement parvenir à l’objectif final : limer les ongles du Cacatoès sans que l’oiseau touche à la lime.

Il est alors possible de proposer le schéma suivant, ceci est une première proposition des grandes lignes directrices :


- Récompenser l'oiseau quand il se tient près de vous, que vous tenez la lime visible et qu'il n'y touche pas.

- Tâcher que l'oiseau ne puisse pas attraper la lime car celle-ci étant un jouet pour lui, la lime devient un renforçateur.

- Allonger progressivement les durées de temps lors desquelles l'oiseau se tient près de vous sans toucher à la lime (que vous tenez).

- Si l'oiseau touche la lime, ne pas récompenser, veiller à ne donner aucun bénéfice.

- Bien choisir les renforçateurs et veiller à ce qu'ils varient au cours de l'entraînement.


En fait, il s'agit ici de revenir à une étape antérieure de l'entraînement, un préalable qui consiste à apprendre à l'oiseau à voir la lime sans y toucher.

Voici une deuxième proposition plus détaillée de sessions d’entraînement avec utilisation du renforcement positif.

1/ Déterminer un objectif précis: exemple: tenir la lime à ongles près de l'oiseau sans qu'il y touche.

2/ Choisir un endroit calme pour entraîner l'oiseau avec des conditions matérielles reproductibles pour les sessions ultérieures: tous les entraîneurs se servent de l'environnement pour mettre l'animal en situation, ainsi l'animal, par sa situation matérialisée, sait que l'on va l'entraîner (il le sait à partir de la 2ème session bien sûr)

3/ Sélectionner les renforçateurs et les préparer.

4/ Présenter la lime à ongles et récompenser immédiatement l'oiseau avant même qu'il ait eu le temps de vouloir la toucher.

La 1ère session d'entraînement s'arrête ici.

On a une réussite, passive, mais c'est une réussite, et l'objectif suivant et de répéter et reproduire cette situation.

La répétition sert toujours à conforter un apprentissage.

2 ème session:

1/ Reproduire à l'identique les conditions matérielles de la 1ère session d'entraînement. Ces conditions doivent varier le moins possible d'une session sur l'autre.

2/ Par ces conditions, l'oiseau anticipe ce qu'il va pouvoir proposer (en l'occurrence juste être là, ce qui lui a valu une récompense la fois dernière, mais par voie de conséquence, ne pas avoir touché à la lime présente)

3/ Présenter la lime et récompenser immédiatement l'oiseau.

4/ Si les capacités attentionnelles de l'oiseau sont suffisamment bonnes, tenter un deuxième essai. Récompenses, louanges.

La 2ème session est terminée.

L'utilisation du temps par l'entraîneur est un paramètre très important :
il vaut mieux faire des sessions très courtes, souvent dans la journée, que deux sessions de 10 minutes. Bien sûr, un oiseau habitué à l'entraînement allonge la durée de sa capacité attentionnelle, progressivement.

Le but de cette description est de montrer que l'entraîneur doit s'arranger pour que la session réussisse: ainsi, il va faire comprendre à l'oiseau où il veut en venir, car l'oiseau, rappelons-le, n'en a lui aucune idée.

Puis, à partir de la réussite on reproduit.

Après plusieurs répétitions, on peut introduire de nouveaux paramètres tels que l'allongement du temps entre la présence de la lime et la délivrance du renforçateur. Cet allongement sera très progressif.

L'entraîneur doit toujours observer l'oiseau pour apprécier ce qu'il peut en attendre.

Les attentes doivent être réalistes, et surtout, pas trop ambitieuses.

L'aboutissement d'un entraînement est directement lié à la manière dont l'entraîneur utilise l'environnement et le temps. La modulation des objectifs vient avec l'expérience et la situation particulière à chaque oiseau lors de chaque session.

Plus on répète, plus on renforce (systématiquement, à chaque réussite), plus le comportement est ancré, donc reproductible.

Rappelons que chaque session d’entraînement est unique. L’entraînement varie car les comportements modelés par cette discipline, varient eux-mêmes rapidement. Il n’existe pas de schéma d’entraînement qui puisse rester figé.


Bon entraînement à tous.

Le Petit Guide

La nouvelle version du
Petit Guide du Savoir bien vivre avec un Perroquet de Compagnie



Lire et télécharger Le Petit Guide

Ce qu'il est essentiel de savoir avant d'adopter un Perroquet de Compagnie

 

Se connecter



Comportement

Vous rencontrez des problèmes
de comportement avec votre perroquet ?

Vous souhaitez un conseil
ou une consultation ?

Cliquez ICI

 

Je n'ai pas besoin de toi

Et je n’ai pas besoin de toi. 
Et tu n'a pas besoin de moi non plus. 
Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. 
Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. 
Tu seras pour moi unique au monde. 
Je serai pour toi unique au monde...
Lire la suite... ICI

SOUTENEZ l' AEDP en adhérant

Qui est en ligne ?

Nous avons 55 invités en ligne
Vous êtes ici : Les Perroquets Vie quotidienne Entretien du Bec et des ongles